L'uniforme favorise-t-il vraiment l'égalité entre les élèves?

Le port de l'uniforme permettrait de gommer les différences entre les élèves. Cette allégation est-elle vraiment fondée?

L'uniforme gomme-t-il les inégalités entre élèves?
© Pexels

Depuis plusieurs semaines, la question du port de l’uniforme dans les établissements scolaires fait débat en France. La première dame Brigitte Macron a d’ailleurs apporté son soutien à cette idée : « Cela gomme les différences, on gagne du temps », a-t-elle déclaré. Mais cette affirmation est-elle vraiment fondée ?

Nos dernières vidéos
La lecture de votre article continue ci-dessous

Rachel Shanks, maître de conférences en Education à l’université d’Aberbeen, s’est penchée sur la question en menant une recherche dans 357 écoles secondaires publiques d’Ecosse, où l’uniforme est obligatoire dans la quasi-totalité des établissements.

L’uniforme favoriserait une éthique, une identité, une fierté, un sentiment d’appartenance, et renforcerait la sécurité, la réduction de l’absentéisme scolaire, ainsi que la réduction des discriminations entre élèves. « Toutefois, il n’est pas possible de déterminer si l’uniforme à lui seul a de tels effets dans la mesure où son introduction coïncide souvent avec d’autres changements tels que l’arrivée d’un nouveau chef d’établissement ou d’une nouvelle équipe de direction au sein d’un établissement », nuance Rachel Shanks dans The Conversation.

Meilleurs résultats ?

Selon l’Education Endowment Foundation, il n’y aurait d'ailleurs pas de lien entre port de l’uniforme et un meilleur apprentissage scolaire. Selon une étude du département de santé publique de l’école de médecine de Wellington, aucun lien ne peut être établi non plus entre uniforme et résultats scolaires.

Dans plus de 50 écoles étudiées dans le cadre de cette recherche menée par Rachel Shanks, les élèves expliquaient porter l’uniforme car il les préparait à leur vie professionnelle future. Or, aujourd’hui, les emplois où un uniforme est imposé sont rares et les codes vestimentaires ont été assouplis dans bien des secteurs.

Gommer les différences ?

Selon les adeptes du port de l’uniforme, ce dernier permettrait de gommer les différences entre les élèves. Il les mettrait sur un pied d’égalité en empêchant la concurrence et la discrimination vestimentaire : « Cependant, au lieu de créer des situations d’équité, certaines réglementations en matière d’uniformes font le contraire. Les tenues peuvent coûter plus cher que les aides financières accordées aux familles pour leur permettre de faire face à cet achat », explique la professeure.

En Ecosse, le coût moyen d’un uniforme était de 337£ par an en 2020. La subvention nationale minimale accordée aux familles est quant à elle de 150 £. Le port de vêtements d’occasion étant stigmatisé, les banques scolaires préfèrent distribuer des uniformes neufs.  Face à cette problématique, l’organisation caritative Child Poverty Action Group doit aider les écoles à élaborer des politiques d’uniformes accessibles à tous.

Selon la spécialiste de l'éducation, il n’existe donc pas de base de recherche solide permettant d’affirmer que le port de l’uniforme serait bénéfique pour les élèves.

 

Débat
Sur le même sujet
Plus d'actualité