Moscou classe le WWF parmi les "agents étrangers": craintes pour la préservation de la biodiversité en Russie

Après avoir été classé dans la catégorie "agents étrangers" en Russie, WWF craint de voir "réduits à néant les succès des décennies précédentes" en matière environnementale.

Logo de WWF
Le logo du WWF à la COP25, à Madrid le 12 décembre 2019 ©BelgaImage

La Russie vient de classer le Fonds mondial pour la nature (WWF) dans la catégorie des "agents étrangers", estimant qu'il se sert de la défense de l'environnement comme d'une façade pour influencer la politique russe. La branche russe du WWF a déclaré qu'elle ferait appel de la décision du ministère de la Justice.

Nos dernières vidéos
La lecture de votre article continue ci-dessous

Des frictions sur des projets industriels

Ce dernier a déclaré que "sous l'apparence d'une activité de préservation de la nature, de l'environnement et de la biodiversité, les représentants du WWF ont tenté d'influencer les décisions des autorités exécutives et législatives de la Fédération de Russie". Et d'ajouter que le WWF "a entravé la mise en œuvre de projets industriels et d'infrastructure".

Le gouvernement russe a déjà qualifié des dizaines d'organisations, de médias indépendants et de personnes d'"agents étrangers". Les ONG se plaignent qu'une telle inscription rend difficile, voire impossible, leur activité en Russie. Le WWF craint ainsi que la préservation de la nature et des espèces en Russie - le plus grand pays de la planète en termes de superficie - ne soit menacée.

Dans une déclaration, l'organisation a rappelé qu'elle travaillait depuis trois décennies en Russie et qu'elle comptait 1,5 million de sympathisants à travers le pays. "Il est très important pour nous qu'ils restent à nos côtés dans ces moments difficiles. Les projets environnementaux ne peuvent pas être mis sur pause, cela risquerait de réduire à néant les succès des décennies précédentes".

Débat
Sur le même sujet
Plus d'actualité