Déception au Giro, Tour de France, ambitions pour sa reprise et... Ligue des Champions: Remco Evenepoel se confie avant le Tour de Suisse

Le champion du monde reprend la compétition ce dimanche en Suisse, avec ambition.

Remco Evenepoel
© Belga Image

Quasiment un mois après son terrible abandon au Tour d’Italie, Remco Evenepoel va reprendre la compétition ce dimanche à l’occasion du très difficile Tour de Suisse. Avant sa reprise, le champion du monde est revenu sur ces dernières semaines difficiles avant d’évoquer la suite de sa saison en commençant par la course helvétique ainsi que son choix de ne pas se présenter au départ du prochain Tour de France.

Nos dernières vidéos
La lecture de votre article continue ci-dessous

La déception du Giro

”J’étais très malade après mon abandon sur le Giro. Pendant plusieurs jours, j’étais cloué dans mon lit ou dans mon canapé donc j’ai pu regarder pratiquement toutes les étapes restantes du Tour d’Italie. Ce n’est que la semaine suivante que j’ai enfin pu sortir à nouveau. J’en ai profité pour aller manger des glaces ou aller au cinéma avec Oumi (son épouse, NdlR) et ses neveux. Elle a été d’un grand soutien dans cette épreuve alors que pour elle aussi cela a été une période stressante puisqu’elle était en période d’examens.”
”Cela m’a aidé à traverser cette période. Mais à froid, je relativise quelque peu. Au final, j’ai eu une bonne première semaine en remportant deux étapes. C’est clair que ce n’est pas agréable de devoir quitter la course mais j’en retire quand même des choses positives. En revanche, les critiques m’ont un peu touché car nous n’avions rien à cacher. Tous mes tests covid étaient positifs.”

Ses ambitions pour sa reprise en Suisse

”Le but principal de cette semaine est de remporter une étape et d’aider Tim Merlier à en remporter une. Pour le général, je préfère ne pas me fixer d’objectifs clairs pour voir au jour le jour. Il ne faut pas oublier que je vais y affronter des coureurs qui sont proches de leur pic de forme avec le Tour de France en vue alors que ma forme est plus aléatoire.”

”Le parcours me plaît et me convient bien avec des étapes de haute montagne et des contre-la-montre. J’ai senti lors de mes derniers entraînements que la forme est bien meilleure que lors de mes derniers jours au Giro.”

”Pourquoi avoir privilégié la Suisse au Tour de Belgique ? Avec mon maillot de champion du monde, je veux vraiment me montrer sur les plus grandes courses et ce Tour de Suisse en fait partie. Ce n’était pas une décision facile mais j’ai déjà remporté deux fois le Tour de Belgique, j’aspire désormais à inscrire la course helvétique à mon palmarès.”

Le Tour de France

”Tadej Pogacar dit qu’il se serait aligné s’il avait été à ma place ? Eh bien, ce ne sera pas pour cette année. Il faut bien comprendre que j’ai eu une préparation de six mois pour le Giro où je suis arrivé au top de ma forme. Mais avec la maladie, j’ai dû arrêter le vélo pendant deux semaines. Ce n’était pas facile de retrouver une forme décente et si je m’étais aligné au départ du Tour de France, je n’aurais été qu’à 50 % de mes capacités.”

”M’aligner sans ambition pour le général était une option mais si j’avais été lâché dès la première étape de montagne, j’aurais fait les gros titres des journaux en Belgique. Cela n’aurait pas été possible de m’aligner dans ces conditions, mais ce n’est que partie remise.”

Son pronostic pour la finale de la Ligue des Champions

”Bien sûr, je ne vais pas louper cette rencontre et j’irai dormir une heure plus tard que d’habitude. Selon moi, Manchester City est le grand favori. Je pense que les Anglais ont les capacités de faire le triplé cette saison (après avoir remporté le titre en Premier League et la FA Cup). Mais ce sera un beau match avec deux équipes iconiques. Je n’ai pas de préférence entre Lukaku et De Bruyne. Ils ont tellement apporté à l’équipe nationale belge ces dernières années qu’ils méritent tous les deux de remporter le trophée.”

Débat
Sur le même sujet
Plus d'actualité