Interdit aux chiens et aux Italiens, un hommage poétique à une génération oubliée

Alain Ughetto redonne vie à ses grands-parents dans son film le plus intimiste.

Interdit aux chiens et aux Italiens
© Prod.

Alain Ughetto est un artisan de l’animation. Il a mis neuf ans pour réaliser son film le plus intime puisqu’il y retrace l’histoire de ses grands-parents, Luigi et Cesira, Italiens originaires du Piémont qui ont migré en France pour échapper à la misère. À travers eux, il évoque toute une génération de femmes et d’hommes que les livres d’Histoire ont oubliés.

Nos dernières vidéos
La lecture de votre article continue ci-dessous

Ils ont traversé trois guerres, une épidémie de grippe espagnole et sont restés debout, fiers et dignes, explique Alain Ughetto. On parlait très peu dans la famille. Les souvenirs étaient sans doute trop douloureux. Alors j’ai demandé aux cousins qui avaient connu Luigi et Cesira de témoigner. Le cadeau du film a été de trouver des témoignages rassemblés par Nuto Revelli, un sociologue italien qui a enregistré des paysans et des paysannes de l’âge de mes grands-parents et qui vivaient au même endroit.”

Animées en stop motion, les figurines d’Alain Ughetto insufflent une immense poésie à un film au contenu résolument politique, même si le cinéaste ne le revendique pas comme tel. S’il aborde la migration, le racisme et le statut des femmes, Alain Ughetto recrée aussi un lien émouvant avec ses grands-parents, leurs figurines l’accompagnant partout: “Les personnages sont conçus à hauteur de ma main. Je les emmène partout. Dans la vraie vie, ils n’ont pas pu aller aux États-Unis. Quand j’ai été invité à New York pour montrer le film, je les ai emmenés. J’ai fait une photo d’eux à Central Park. C’est un lien très affectif”.


**** Réalisé par Alain Ughetto. Avec la voix d’Ariane Ascaride - 70’.

Débat
Sur le même sujet
Plus d'actualité