Ces cheffes qui subliment le terroir

Les femmes créent une dynamique unique qui enrichit la gastronomie locale et, par extension, l'ensemble de la communauté. Delphine Ronsyn, jeune cheffe du restaurant du même nom, fraîchement labellisée « Table de Terroir » illustre parfaitement cette sensibilité et cette perspective féminines à travers sa compréhension du terroir et la préservation des savoir-faire.

© Restaurant Delphine Ronsyn | APAQ-W 2023
© Restaurant Delphine Ronsyn | APAQ-W 2023

Les femmes aux fourneaux sont gages d’innovation dans le travail des produits, avec des techniques culinaires traditionnelles et dans ce cas-ci, mêlé aux saveurs locales. Pour Delphine Ronsyn, cette alchimie est toute naturelle : elle a en effet grandi dans une ferme. La production locale et la durabilité dans l’assiette font donc partie de son ADN.

Nos dernières vidéos
La lecture de votre article continue ci-dessous

« Je suis très fière d’où je viens : mon père produit de la viande Blanc Bleu Belge, tandis que ma belle-sœur possède un élevage de cochons. Les produits du terroir sont donc une seconde nature pour moi ». La cheffe s’approvisionne par ailleurs chez JMR pour les légumes, à Petit-Enghien, et aux Vins de Wisdec, un petit vignoble situé à côté du restaurant. « Ils ne produisent que mille bouteilles par an ». Pour les bières, c’est la brasserie Lefebvre, à trois kilomètres à peine, qui a été choisie. « Et nous fabriquons nous-mêmes nos glaces, avec le lait et le beurre d’une ferme de la région ».

Pas étonnant que le restaurant Delphine Ronsyn ait été labellisé « Table de Terroir » seulement trois mois après son ouverture (il y a six mois à peine). Pour rappel, ce label privilégie les produits locaux et la juste rémunération des producteurs.

Un rêve devenu réalité

Pour Delphine Ronsyn, ouvrir son restaurant dans le village qui l’a vue grandir était un rêve. Un rêve qu’elle caressait depuis l’école hôtelière. « Pour y arriver, j’ai fait mes armes pendant quinze ans au sein de divers établissements belges et français de grande renommée comme, par exemple, « La Villa Lorraine ». En général, il y avait 90 à 95% d’hommes en cuisine, mais j’ai toujours réussi à prendre ma place, car j’ai la chance d’avoir un caractère fort. Finalement, j’ai toujours été considérée comme un membre à part entière de l’équipe. Mais c’est vrai qu’il est parfois compliqué, en tant que jeune maman, d’assurer les services du soir. Il est alors essentiel de pouvoir compter sur son conjoint ou la famille. »

Pour encourager les femmes à se lancer dans l’aventure, Delphine Ronsyn les incite d’ailleurs à demander de l’aide à leur entourage mais aussi à cultiver leur passion pour la cuisine et à travailler dur pour réaliser leur rêve.

Ronsyn

Ronsyn

L’essentielle touche féminine en cuisine

Si elles sont encore largement minoritaires dans le monde de la gastronomie, les femmes offrent pourtant bien souvent une plus-value. En plus d’apporter de la sensibilité, les femmes suscitent des expériences culinaires créatives et savoureuses.

Delphine Ronsyn concède notamment avoir un don pour le dressage d’assiette et pour la décoration de la table, en plus de son talent de cheffe qui n’est plus à prouver.

Les femmes sont aussi, plus souvent que leurs homologues masculins, des défenseuses de la consommation responsable et des produits locaux et saisonniers, ce qui appuie l’engagement écoresponsable de leur assiette...

Sans compter que la présence de femmes à des postes-clés dans la restauration valorise leur rôle en tant que leaders et entrepreneures. Elles montrent en outre l’exemple en inspirant d'autres femmes à poursuivre des carrières culinaires et à relever des défis dans un domaine traditionnellement régi par les hommes.

Les meilleurs souvenirs de Delphine

« Ils sont nombreux, mais je citerais le moment où j’ai été engagée à « la Villa Lorraine », directement après mon stage. Les patrons sont restés des amis et sont même venus tester mon restaurant !

« J’ai ensuite travaillé à la « Maison D » à Renaix. Nous sommes là aussi restés amis. D’une façon générale, la cuisine devient, au fil du temps, notre deuxième famille et il est important d’y maintenir une bonne ambiance ».

Quel est l’intérêt de fréquenter un restaurant labellisé « Table de Terroir » ? 

  • Consommer local et de saison
  • Assurer une juste rémunération des producteurs
  • Favoriser une approche durable du secteur HoReCa
  • Réduire l'empreinte carbone de la chaîne d'approvisionnement alimentaire
  • Favoriser la diversité gastronomique et régionale
  • Stimuler l'économie locale et renforcer les communautés
  • Découvrir les spécialités de son terroir, bonnes pour la santé et l’environnement

Virginie Stassen

Infos : www.tabledeterroir.be

"Observatoire de la consommation, Apaq-W, 2023"- https://www.apaqw.be/fr/node/11312

Débat
Sur le même sujet
Plus d'actualité